Archives de Tag: yourte

La pleine conscience du confinement vécue à la Fleur au vent

La 5e semaine de confinement dù à la pandémie de COVID-19 s’achève. Cinq semaines d’adaptation à un rythme de vie totalement autre, où on apprend à vivre avec l’inconnu, l’inconfort et l’insécurité. Mais surtout où on apprend à vivre avec soi-même et avec les autres. Ici Fleur au vent a arrêté ses activités, à la fois pour se conformer aux consignes gouvernementales et à la fois pour rester à la maison avec ma fille d’âge préscolaire. Et je suis moi aussi complètement en apprentissage.

J’ai eu le goût il y a quelques jours de vous partager des clins d’oeil de mon quotidien – quoique l’appareil photo a lui aussi ralenti le rythme. Une incursion chez moi et autour de chez moi, dans le quotidien de la famille mère-fille, où on apprend autrement à se connaître, à se comprendre, et surtout à s’aimer. Parce que cette situation intense et exceptionnelle à tous les niveaux nous ramène à cet acte vital d’aimer. S’aimer, aimer ses enfants, aimer sa famille, aimer ses collègues, aimer ses proches, aimer nos ainÉs qui ont bâti la société dans laquelle on évolue.

Alors on pratique la pleine conscience, pas toujours, mais aussi souvent qu’on y pense. La cloche de la pleine conscience s’improvise au dîner avec un bol de crudités et une fourchette. On s’émerveille devant les beaux cailloux trouvés à la plage et les ricochets réussis sur une mer bleu azur. La pratique de la respiration consciente se développe au fur et à mesure des vagues d’émotions qui passent. On se réjouit de pouvoir et savoir partir des semis pour la saison de jardinage à venir. La sieste quotidienne est bien implantée et la pratiquer en pleine conscience est un charme sur l’oreiller. Et enfin, les rêves prennent leur place : la yourte et son potentiel à développer, le terrain à mettre en culture pour plantes médicinales et légumes, le projet de communauté, la commande d’arbres et arbustes.

Voilà, malgré la tempête que nous sommes toutes et tous en train de traverser, je vous souhaite d’y trouver votre phare, votre demeure intérieure où vous pourrez vous dire «Je suis arrivée».

1 commentaire

Classé dans Alimentation saine, Écologie, Gaspésie, Herboristerie, Méditation, yoga

La yourte, lieu de soin et espace de guérison

Le 11 janvier dernier, c’est avec fierté et honneur que j’ai accueilli 25 personnes à la yourte de Val-d’Espoir, un nouvel espace chauffée et utilisable à l’année. En ce lendemain de pleine lune, on sentait bien l’excitation dans l’air, on a donc profité de cette vibrante énergie pour inaugurer ce lieu magique!

Avec l’installation de cette yourte, j’ai le souhait qu’on se dote d’un lieu inspirant qui respire le calme, l’espoir et la transformation. Un lieu de soin, un espace de guérison, ouvert à la communauté. J’y offrirai des cours de yoga et méditation, de même je compte y faire mon espace de traitement pour ma pratique privée en herboristerie et mieux-être. Mes services s’adressent principalement à une clientèle adulte. J’ai bien sûr toujours à cœur la relève, c’est pourquoi j’offrirai de temps à autres des activités destinées aux familles et enfants. Je souhaite également que cet espace puisse accueillir d’autres activités et initiatives citoyennes, toujours dans ce cadre et cette énergie.

Et elle vient d’où cette idée d’installer une yourte?

Il y a 11 ans, lors d’un long séjour en France, j’ai visité des amiEs vivant dans une yourte. Une de leur amie avait elle aussi une yourte qu’elle utilisait pour donner des cours de yoga. Ayant trouvé l’idée vraiment « trippante », je me suis dit que j’aimerais bien avoir cette infrastructure aussi. Le rêve avait commencé à germer.

Au cours de la dernière année, j’ai eu le souhait de me doter d’un espace de travail qui soit indépendant de la maison. L’opportunité s’est présentée à l’automne 2019 contre toute attente : des amis d’un ami doivent réparer ou démonter leur yourte avant l’hiver. Sachant que l’habitation pourrait bénéficier d’une seconde vie, ils décident finalement de la vendre, et je l’achète!

Avec l’aide d’une trentaine de personnes, la yourte est démontée à Saint-Jean-Chrysostome, un jour de fin de tempête au début novembre, puis remontée avant la première neige à Val-d’Espoir. Merci à Raphaël Blais qui a coordonné les chantiers sur le terrain, et à tous les autres bénévoles venus donner un coup de main. Longue vie à la yourte!

Crédit photo : La Nomade Photographie

Poster un commentaire

Classé dans Écologie, Gaspésie, Herboristerie, Méditation, yoga